Remplacement

Changer une chaudière

avant qu’elle ne tombe en panne est judicieux. En tenant compte qu’une chaudière dure entre 15 et 25 ans avec, un entretien régulier ayant favorisé une longue durée de vie. Mais n’attendez pas la panne qui vous obligera à choisir une nouvelle chaudière à la hâte, mieux vaut anticiper et choisir avec soin votre nouvelle chaudière. Les modèles récents vous permettront de faire jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture de chauffage, d’améliorer le confort et la sécurité et de réduire l’impact environnemental.

Au moment de choisir votre nouvelle chaudière, le choix du combustible est déterminant. Il joue sur le rendement de l’appareil ainsi que sur sa facilité d’installation et d’utilisation. Les principaux combustibles utilisés sont le bois (bûches ou granulés), le gaz naturel ou le fioul.

Le bois a des vertus écologiques puisqu’il est renouvelable et que son bilan carbone est considéré comme étant neutre. Le bois est également le combustible le moins cher sur le marché énergétique actuel, les granulés étant légèrement plus chers que les bûches. Le bois pose cependant des problématiques de stockage. Il doit bien souvent être entreposé pendant 18 mois au minimum avant d’être utilisées afin d’être parfaitement sec et d’assurer des performances optimales. Quant aux granulés, ils sont stockés dans un silo relié à la chaudière et contenant suffisamment de matière pour une année de chauffage. Ce stockage implique donc un coût supplémentaire pour l’installation du silo.

Le gaz naturel est l’un des combustibles les plus utilisés pour alimenter les chaudières et offre des rendements élevés lorsqu’il est utilisé avec une chaudière gaz à condensation. Il n’est cependant utilisable que si vous disposez d’un raccordement au gaz de ville. Enfin, le fioul est envisageable également avec la technologie de la condensation mais présente des inconvénients de stockage. En effet, il doit être entreposé dans une citerne qui peut être enterrée ou non.

Chaudière à condensation, Les chaudières les plus performantes actuellement sont les chaudières à condensation au gaz ou au fioul. Leur fonctionnement permet de produire plus de chaleur qu’une chaudière classique à partir de la même quantité d’énergie primaire, leur permettant ainsi d’atteindre des rendements supérieurs à 100 %. La chaudière à condensation est à privilégier sur une chaudière basse température car elle est bien plus performante pour une faible différence prix.

Le saviez-vous ?

Les modèles récents de chaudières sont parfois deux fois plus efficaces que les anciens modèles.

Installer un dispositif de régulation et de programmation sur la chaudière vous permettra de faire des économies sur votre facture de chauffage. En effet, vous pourrez fixer des plages horaires pour ne pas surchauffer votre maison lorsque cela n’est pas nécessaire et diminuer la température de consigne pendant la nuit ou les périodes d’inoccupation.

Des aides pour les chaudières les plus performantes sont éligibles au crédit d’impôt de 30 % ainsi qu’à la prime énergie. Vous pouvez donc bénéficier de ces aides pour financer l’installation d’une chaudière à condensation gaz ou fioul ou d’une chaudière à bois. Sachez qu’elles disposent également de la TVA réduite à 5.5 %.

En revanche, la chaudière à basse température est bien moins subventionnée car moins efficace que les modèles cités précédemment.